La renaissance d’Oussama, l’enfant justicier

L’événement est passé tout à fait inaperçu… et pourtant ! Mai 2010 a vu renaître à Damas le jeune héros Oussama, personnage phare de la revue qui porte son nom mais dans laquelle il n’apparaissait plus depuis la fin des années 1970. Le mensuel pour  la jeunesse Oussama a été fondée en 1969 par le ministère de la Culture syrien dans un but éducatif et idéologique : au lendemain de 1967, l’enjeu était de se rapprocher de la jeune génération et d’exalter chez elle le projet panarabe, bassiste et la lutte pour la cause palestinienne. Dès le premier épisode et tout au long des six premières années de la revue, les aventures du jeune héros déclinent les différentes façons pour  un enfant arabe de participer au combat.
Après 1973, la guerre d’Octobre et l’honneur arabe “retrouvé”, le jeune Oussama s’éclipse progressivement de la revue, pour disparaître tout à fait après 1975. Mais voilà qu’en mai 2010, une nouvelle équipe arrive à la direction et fait renaître le héros, symbole d’une résistance dont il incarne les formes actuelles. Le « nouvel Oussama » lutte contre la corruption du système en aidant un paysan dont les terres ont été spoliées par un puissant patron sans vergogne, surnommé “monsieur-avale-tout” (بالع أجمعين), et l’équipe éditoriale dit réfléchir à de nouvelles aventures pour l’enfant justicier.

Lire ce billet dans son intégralité,
première publication sur le blog des Carnets de l’IFPO en décembre 2010

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *