Sujet de thèse

La littérature pour enfants
dans le monde arabe depuis 1967,
projet et reflet de sociétés
(Égypte, Syrie, Liban et Palestine)

Sous la direction de Richard Jacquemond

IREMAM-MMSH, Université de Provence, Aix-en-Provence

Financement : IFPO, bourse AMI (2010-2012)

Ce projet de thèse se situe au point de rencontre entre ma formation universitaire en arts plastiques, en arabe et en lecture de l’image médiévale occidentale en histoire, et mon expérience professionnelle, en tant qu’auteur et responsable d’édition pour enfants en France et dans les pays arabes, depuis 10 ans. Il se situe aussi dans la continuité de mes travaux de recherche en master, qui jalonnent chronologiquement la période proposée ici : mon master I portait sur un mouvement de renouveau et de croissance très nette de la production pour enfants à Beyrouth depuis l’an 2000, tandis que mon master II remontait aux sources de cette littérature en se concentrant sur l’étude de deux revues syriennes dans les années 70.

Mon travail de thèse est articulé autour de deux grands axes de recherche : d’une part, une approche de la littérature pour enfants abordée comme « l’écho et le relais de la société » dans laquelle elle est créée. D’autre part, une attention particulière portée à l’illustration pour enfants en tant que champ expérimental de la création d’un langage de l’image. L’illustration est un domaine où s’articulent nécessairement la narration, le langage et l’image. De ce fait, les illustrateurs, soucieux de créer un genre spécifiquement arabe, sont allés puiser aux sources de l’image narrative, dans les miniatures ornant les manuscrits des grandes fresques sociales et aventures arabes. Cet axe de travail a pour aspiration de constituer une grammaire des cadres, des gestes et des symboles récurrents et signifiants dans l’image pour la jeunesse arabe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *